AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
version n° 8 ✖ on kife les vioc's de cbl.
commenter la maj' ici.
.

Partagez | 
 

 aveu inévitable, ice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


◭ messages : 606
◭ arrivé(e) le : 07/06/2012
◭ âge : 22 sex.
◭ statut : sans relation fixe. tout...
◭ études/métier : en troisième année de droit.


MessageSujet: aveu inévitable, ice.   Sam 11 Aoû - 15:59



aveu inévitable


Un peu mélancolique, peut-être désemparé, tu te demandes bien ce que tu peux faire devant cette porte. Plusieurs minutes que tu restes immobile, ton souffle étant le seul signe qui montre que tu vis encore. Levant ta main droite pour appuyer sur la sonnette, tu te rétractes aussitôt. Pourquoi tu as peur ? Parce que tu viens pour lui annoncer ce qui changera à jamais sa vie, parce que tu débarques cinq après dans sa vie alors que tu l'as laisser et que face à lui tu devras te justifier de ton acte. Puis tu as peur de ta réaction en le voyant, est-ce que tu t’effondreras ? Est-ce que tu retomberas dans ses bras ? Pour ça il faudrait d'abord qu'il te laisse l'approcher et sincèrement c'était plutôt mal partie. Affronter ton amour de jeunesse qui aurait cru que tu oserais. Pourtant, par amour pour ta fille tu te dois de dire toute la vérité à Ice, puis c'est son père il en le droit.
Toujours devant cette porte, tu lèves ta main afin de toquer à la porte. Elle souhaite encore se rétracter, mais pas de chance tu ne peux pas te dégonfler quand cette fameuse porte s'ouvre sous tes yeux. « Ice. » Souffles-tu en le voyant devant toi perdre son sourire en ta présence. Sans t'en rendre compte tu as les larmes aux yeux. Tu ne t'attendais pas à ce que le voir te procure cet effet, merde tu l'as vraiment aimé. Ice Shadow, ton premier amour, ta première fois, ton premier pour tout. Tu l'as quitté parce que tu ne voulais pas lui gâcher sa vie en assumant une grossesse qui l'empêcherait d'avancer, tu en as pleurer pendant des mois, il te manquait, mais tu avais prit la bonne décision. Quand enfin tu es revenue, tu n'as toujours pas voulue l'affronter, puis à quoi bon ta fille était morte. Enfin ça c'était avant, maintenant toute ta vie entière a été remise en question par un simple aveu. Un aveu que tu as du forcer. Rien que d'y penser tu manques de t'écrouler. Il faut dire que ses derniers jours ont été pire qu’exténuant entre la découverte de la survie de ta fille, ton allée au brésil pour la retrouver et enfin ton retour dans la ville de Phoenix. Tu t'étais enfermé dans ce cocon que tu avais créer avec elle. Chaque essayant de combler ce manque que tu as eu d'elle pendant ses cinq dernières années. Mais avant, tu ne veux pas qu'elle grandisse sans son père, non du tout. Alors te voilà devant Ice, pour lui annoncer qu'il est père d'une adorable petite fille. Mais t'es effrayé, son regard dans le tiens tu te sens comme une autre, comme faible, tu n'arrives à prononcer aucun mot. Tout comme lui qui n'est pas prêt à te parler. Il se pousse pour te créer un passage que tu empruntes pour rentrer chez lui. Un petit bordel auquel tu ne prêtes aucune attention. Tu ne sais pas si tu dois rester debout ou si au contraire t’asseoir. Mais connaissant l'étendu que cette conversation aura, tu préfères t'installer sur le canapé de son salon. Ton ta main, tu tiens ton téléphone et tu jettes un rapide coup d’œil au fond d'écran ou figure toi et ta fille. Ce qu'elle peut ressembler à son père. Un petit sourire, tu reprends courage pour elle. « Désolé de venir à l'improviste comme ça, mais j'ai demandé l'adresse à tes parents. Je... Il fallait absolument que je te voie. » Honteuse, par tic tu passes la main dans tes cheveux et tu attends une quelconque réaction de sa part.

code par losing game.



_________________________
    « YOU TAKE EVERYTHING FROM ME. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

as the phoenix reborn from its ashes

Masculin ◭ messages : 839
◭ arrivé(e) le : 07/06/2012
◭ âge : 23 yo
◭ statut : célibataire
◭ études/métier : étudiant en ingénierie mécanique


MessageSujet: Re: aveu inévitable, ice.   Sam 11 Aoû - 16:58



« the dreams in which i'm dying are the best i've ever had »


Le réveil a été dur ce matin. Trop de chaleur ces temps-ci à Phoenix, et malgré la climatisation en fonction constante dans ton appartement, tu en souffres beaucoup. Il faut dire que tu n'as jamais fait partie de ces gens qui supportent facilement la chaleur et peuvent rester des heures au soleil sans flancher. Non, toi tu es plutôt de ceux qui chopent des insolations à tout va et qui, par conséquent, préfèrent s'abstenir d'aller à la plage par exemple. Alors tu aimerais passer tes journées tranquille, à moitié à poil, mais tu ne préfères pas, aux vues des dernières histoires passées avec ton colocataire. Et tant pis si tu as chaud. Il vaut mieux mourir de chaud que de tenter le Diable. Ce matin, de toute façon, tu t'en fiches, par chance il n'est pas là. Alors tu passes tranquillement la matinée à glander dans ton canapé en boxer, avec MTV en fond. Tu ne trouves même pas le courage de changer quand une musique ne te plaît pas, tu te contentes de laisser tourner, n'écoutant, de toute manière, qu'à moitié. Plusieurs heures plus tard, tu te lèves enfin d'un bond, ayant finalement trouvé le courage de faire quelque chose de ta journée et tu files à la douche. Enfin habillé, tu attrapes ton sac à dos et ton casque et tu te diriges vers la porte d'entrée pour sortir manger dehors, sans doute à kfc. Tu ouvres la porte, quelqu'un se trouve juste devant, quelqu'un qui s'apprêtait à toquer. Tu croises son regard, et c'est le coup de grâce. Si ton cerveau n'avais pas commandé à tes jambes de rester debout, tu aurais déjà flanché. Iris. Ta Iris. Ta Iris, qui n'est même plus la tienne. Mais qu'importe, elle l'a été, et pendant longtemps. Ses yeux rappelant la couleur de l'océan n'ont pas changé d'un poil. Ses cheveux entourant gracieusement son visage non plus. Et son visage .. Quel visage .. Il reflète toujours la même déstabilisante beauté. Elle semble ne pas avoir changé depuis la dernière fois que tu l'as vue. La fois, donc tu ne te doutais certainement pas qu'il s'agirait de la dernière fois que tu verras un des êtres qui comptait le plus pour toi, la dernière fois que tu parlerais à la fille dont tu étais fou amoureux. Fou amoureux, oui, ce sont les termes exacts, tu aurais été prêt à tout pour cette fille. Tout plaquer, absolument tout, tu l'aurais fait si elle te l'avait demandé. Mais elle ne l'a jamais fait. Non, elle est juste partie, du jour au lendemain, sans te prévenir, sans te donner de nouvelles. Te laissant seul, sans trop savoir comment réagir, sans savoir quoi faire. Tu avais cette situation entre les mains, et on te regardait d'un air de dire "et maintenant, tu te démerdes comme tu peux". Tu n'avais jamais pu savoir pourquoi elle était partie. Jamais ses parents n'avaient voulu te raconter le fin mot de l'histoire. Et son frère, n'en parlons pas, il t'avait toujours un peu détesté. Mais peut-être aujourd'hui aurais-tu enfin des réponses à tes questions. Oui parce qu'enfin, après que tu aies finalement réussi à tourner la page -oui, tourné la page seulement, parce qu'on n'oublie pas son premier amour-, après toutes ces espérances, elle se retrouve enfin sur le pas de ta porte, comme tu l'avais attendu pendant des mois. Elle est figée, ne semble pas pouvoir réagir face à ça, face à tout ce poids subitement arrivé sur ses épaules. Tout comme toi. Avant, ton premier réflexe aurait été de la prendre dans tes bras et de l'embrasser. Mais ça, c'était avant. Maintenant, tu ne sais même plus ce qu'il faut que tu fasses. Tu te contentes de plonger tes pupilles dans les siennes, d'y plonger la tête la première et de t'y noyer même, sans réussir à remonter à la surface. « Ice. » Ton sourire tombe subitement. L'entendre prononcer ton prénom te ramène sur la terre ferme. Sa voix t'a repêchée des abysses profondes. Ton simple prénom sorti de sa bouche est comme un électrochoc dans ta tête, comme une lame dans ton cœur. Et tu retombes. Tu t'échoues de nouveau dans un puits sans fond. Ses yeux s'embuent rapidement, et pour seul réconfort, tu te contentes de te décaler du passage pour la laisser entrer. Tu n'as aucune idée de ce pourquoi elle peut être là, mais tu as l'impression qu'elle en a gros sur le cœur, et tout ce qui te vient à l'esprit comme idée, est d'être là pour elle, comme tu l'as toujours été. Tu as alors honte de ne pas avoir voulu ranger l'appartement ce matin. Pour une fois que c'est le bordel, il a fallu que quelqu'un vienne à l'improviste .. Tu la suis jusqu'à canapé où elle s'installe. Tu poses tes affaires sur la table basse et t'assois à ton tour, dans le fauteuil, juste à côté. Tu crains, pour le moment, une trop grande proximité avec elle. Tu crains de flancher si tu te tiens trop près d'elle, si tu sens son parfum qui t'envoûte. « Désolé de venir à l'improviste comme ça, mais j'ai demandé l'adresse à tes parents. Je... Il fallait absolument que je te voie. » BAM. Deuxième coup de couteau. Tu restes toujours silencieux. Mais tu n'en penses pas moins. Alors, elle aurait été voir tes parents, et ils ne te l'auraient même pas dit ? Pourtant ils savent à quel point cette séparation avait pu te détruire. Mais là n'est pas la question, ce n'est même pas important à côté du fait qu'elle dise qu'il "fallait absolument" qu'elle te voie. Que lui arrivait-il donc de si grave pour qu'elle veuille te voir ? Cette phrase laisse étrangement un goût amer dans ta bouche. Pourquoi vouloir te voir, ou plutôt devoir te voir, après cinq ans d'absence ? Il est trop tard pour se repentir. Tu délies enfin ta langue, prenant ton courage à deux mains pour lui parler. « Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il se passe, Iris ? » Ta voix est rauque, brisée. Prononcer son prénom remonte en toi une vague de souvenirs, de tristesse. Elle est là, bien présente, en chair et en os, devant toi. Et pourtant, tu ne sais même pas quoi lui dire. Ou plutôt, tu ne sais pas par où commencer. « Attends, attends, maintenant que t'es de retour .. J'peux savoir pourquoi t'es partie du jour au lendemain, sans me prévenir ? » Tu croises tes mains et la regarde fixement. Ça te fait mal de poser cette question, et sa réponse te fait souffrir d'avance. Mais tu as besoin de savoir.


_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


◭ messages : 606
◭ arrivé(e) le : 07/06/2012
◭ âge : 22 sex.
◭ statut : sans relation fixe. tout...
◭ études/métier : en troisième année de droit.


MessageSujet: Re: aveu inévitable, ice.   Mer 15 Aoû - 0:46

 

aveu inévitable


Tu attends qu'il réagisse. Regardant autour de toi, cherchant à analyser l'endroit où il vivait. Déjà, au vue du bordel tu comprends qu'il ne vit pas seul. Parce que jamais ton Ice laisserait une aussi grande pagaille intentionnellement. Non, du temps où tu étais avec lui, passant tes journées dans sa chambre, tout était d'une propreté inespéré pour ce qui était d'un ado. Alors adulte tu n'imagines même pas, surtout qu'une fois il t'avait confié que sa femme devait obligatoirement savoir tenir une maison. Un petit sourire se pose sur tes lèvres rien qu'en y repensant, du moins jusqu'à ce qu'il delie sa langue. « Pourquoi ? Qu'est-ce qu'il se passe, Iris ? » Iris. Ça fait si longtemps que tu n'avais plus entendu sa voix, l'entendre prononcer ton prénom, un frisson te parcours accompagné de toute la douleur que le monde pouvait te donner. Tu le regardes, il a son air inquiet et tu admires sa bonté. Oui, il est si différent de Mika'îl. Cinq ans qu'il n'a plus de nouvelle de toi et la première chose qu'il trouve à te montrer c'est son inquiétude pour toi, un respect que tu lui accordes et qui restera à jamais. « Attends, attends, maintenant que t'es de retour .. J'peux savoir pourquoi t'es partie du jour au lendemain, sans me prévenir ? » Ses yeux se fixent sur toi, il attend des réponses et il les veut maintenant. En venant chez lui, tu savais que tu allais devoir franchir cette étape, toute façon tu y es obligé. Au moins pour le bonheur de ta fille... Votre fille. Mais tu ne sais pas par où commencer, ni comment t'y prendre. Cinq ans ce n'est pas rien, cinq ans c'est long. Puis tout comme tu es partie, qui te dis qu'il n'a pas refait sa vie ? Qui te dit que tu ne vas pas bousculer son quotidien ? Qui te dit qu'il te comprendra ? Tellement de question dont les réponses se trouvent dans ton aveu. Sentant son regard, tu baisses les yeux. Ta respiration se fait plus rapide, tu as l'impression que la pièce se referme sur toi, t'as envie de t'effondrer, mais tu dois le faire ! « Je... Ma présence a un rapport avec ma subite disparition, Ice. » Les mots se coupent, tes lèvres n'osent plus bouger, l'étreinte sur ton portable se fait de plus en plus forte. Tu ne veux pas le blesser. Des larmes glissent sur tes joues, ton regard ne l'affronte toujours pas. « Ice, avant je veux que tu saches que c'est par amour pour toi que j'ai accepté de partir. Je... Je ne voulais pas que tu paie pour mes erreurs, ce n'était pas ta faute, tu n'avais rien demandé. » De grosses perles d'eau tombent sur tes mains. Et soudainement, tu le regardes. Il a l'air perturber, entre son envie d'être là pour toi en te prenant dans ses bras et entre son envie de garder ses distances. Du fond de tes larmes, tu l'admires. À une époque qui te paraît si lointaine, vous vous êtes aimer d'un amour si fort que tu pensais réellement passer la fin de ta vie avec lui. C'était l'époque où tu croyais encore en l'âme sœur et d'un simple regard tu avais cru comprendre qu'il était le bon. Mais tout ce bonheur tu lui avais dit adieu, en acceptant de fuir dans ton pays paternel pour à la fois protéger ta famille et Ice. Sans un au revoir, tu lui avais dit adieu à lui et son amour. Dans ta tête, il te hait. Pourtant, le voici qui cinq ans après, arrive à te recevoir chez lii et surtout à accepter tes paroles. D'un coup, tu prends courage. C'est le moment, il a le droit de savoir que se soit pour le bien de ta fille ou son propre bien. Inspire, expire. Inspire, expire. Ice, en face de toi, tu lui tends ton portable, présentant une photo de ta fille. « Si je suis partie c'est pour elle, Ice. » BOUM. Enfin, tu as fait le premier pas, il était temps. Inspire, expire. Inspire, expire.

code par losing game.



_________________________
    « YOU TAKE EVERYTHING FROM ME. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

as the phoenix reborn from its ashes

Masculin ◭ messages : 839
◭ arrivé(e) le : 07/06/2012
◭ âge : 23 yo
◭ statut : célibataire
◭ études/métier : étudiant en ingénierie mécanique


MessageSujet: Re: aveu inévitable, ice.   Ven 17 Aoû - 22:47



« the dreams in which i'm dying are the best i've ever had »


Iris Shine. Anciennement ta Iris. Iris et Ice. Vous étiez le couple phare du lycée, le couple le plus beau, le plus fort, le plus évident. Tu étais raide dingue d'elle, fou amoureux. Tu l'aimais telle qu'elle était, parfaite à tes yeux, et ce de tout ton cœur. Mais c'était avant, et vous n'étiez que des adolescents. Et, comme sans doute toutes les histoires d'adolescents, la votre a eu une fin tragique, que tu aurais de loin préféré éviter. Et quand elle t'a abandonné, tu lui en as d'abord voulu, te disant que jamais plus tu ne lui reparlerais, mais tu as fini par te faire une raison et finalement lui trouver toutes sortes d'excuses. C'est pitoyable. Pitoyable de voir à quel point tu t'accrochais à ton amour pour elle, et combien tu espérais au plus profond de toi qu'elle te revienne même si tu ne le disais pas. Tu étais pitoyable Ice.
Mais la voilà, la revoilà enfin sous tes yeux. Ce n'est pas un mirage, elle est bel et bien présente. Après plus de cinq ans elle est de retour. Tu réalises, alors qu'elle est perdue dans ses pensées sur ton canapé, que si elle est ici c'est parce qu'elle t'a cherché. Elle a cherché à te revoir. N'est-ce donc pas ce que tu souhaitais Ice ? Qu'elle te revienne ? Elle l'a fait. Elle a juste le mauvais timing. Tout dans la vie est question de timing. Et au lieu de la prendre dans tes bras, ce que tu refuses catégoriquement de faire par peur d'être repoussé, tu restes planté là, comme un idiot, à la regarder attentivement. Examiner ses faits et gestes, ses moindres réactions pendant que tu attends qu'elle veuille bien t'expliquer son départ, et son retour par la même occasion. Chercher après le moindre signe de faiblesse qui pourrait éventuellement te montrer qu'elle a besoin de toi, qu'elle a besoin de ton aide. En vain. Elle ne laisse pas transparaître grand chose, si ce n'est le stress d'être près de toi de nouveau. Cette fille a toujours été forte, toujours capable de garder ses émotions bien au chaud. C'est, entre autre, ce que tu admirais chez elle, la force de son caractère. « Je... Ma présence a un rapport avec ma subite disparition, Ice. » À vrai dire, tu t'en doutais un peu, sa précision ne t'a pas grandement aidé. Mais tu reportes d'autant plus ton attention vers elle, tu sens bien qu'elle est gênée, qu'elle hésite même à t'expliquer. Mais tu vois également qu'elle n'a pas fini, que la suite va arriver incessamment sous peu. Sans doute aussi rapidement que les larmes qui roulent sur ses joues. Ses larmes que tu détestes voir couler, que tu aimerais essuyer, mais donc tu ne fais cependant rien pour les arrêter. Tu restes, encore une fois planté là, à la regarder pleurer. Idiot. Tu as l'impression d'agir comme le dernier des cons, à rester presque de marbre alors qu'elle pleure à côté de toi. Mais tu es plutôt dans le genre figé à vrai dire, dans le genre qui, quand bien même tu voudrais te déplacer, tu n'y arrives pas. « Ice, avant je veux que tu saches que c'est par amour pour toi que j'ai accepté de partir. Je... Je ne voulais pas que tu paie pour mes erreurs, ce n'était pas ta faute, tu n'avais rien demandé. » Tu commences à prendre peur de ce qu'elle a à t'avouer. Si tu voulais un jour qu'elle t'explique la raison de son départ, tu ne t'attendais certainement pas à ce qu'elle ait fait ça pour te protéger. Elle sait, d'autant plus, aussi bien que toi, que tu aurais tout fait pour elle, quand bien même tu n'avais pas à payer les frais de ce qu'il aurait pu se passer, tu l'aurais fait, quoi qu'il arrive. Elle te tend finalement son portable que tu prends sans comprendre. « Si je suis partie c'est pour elle, Ice. » Tu regardes l'écran, et y vois Iris, pleine de joie, resplendissante, et accompagnée d'une petite fille. Une belle petite fille, qui ressemble à Iris. Mais qui te ressemble à toi, aussi. Tu es choqué et effrayé à la fois. Tu ne sais pas tellement quoi en penser. Tu restes quelques minutes à observer la photo. L'enfant semble avoir dans les alentours des cinq ans, si tu ne te trompes pas. Il ne te fait pas plus d'une demi seconde pour faire le lien entre l'âge de l'enfant et la date du départ précipité d'Iris. « Elle .. C'est ta fille ? Comment elle s'appelle .. ? » Confus, tu n'oses même pas regarder Iris, tu te contentes de regarder la photo, encore et encore. Cherchant l'erreur, cherchant la réponse, la chose qui pourrait te confirmer toutes tes craintes, qui pourrait répondre à tes attentes. Tu déglutis difficilement, posant le téléphone sur la table. Éloignant la vérité de toi. Toi qui la voulais depuis si longtemps, tu la repousses maintenant. Tu éloignes la massue de ta tête pour éviter de te prendre un énième coup, qui pourrait t'achever. Tu te penches en avant, prenant ta tête entre tes mains, comme si ça allait te permettre de mieux respirer, comme si ça allait te permettre de comprendre. « Alors .. Si tu es partie .. C'est parce que tu étais enceinte ? » Tu souffles un grand coup. Alors c'était ça .. Ta petite-amie attendait un enfant .. « Tu n'avais pas à supporter tout ça toute seule Iris .. Tu sais très bien que j'aurais été là pour toi, quoi qu'il arrive .. » Tu te lèves du fauteuil et vas t'asseoir à ses côtés sur le canapé. Tu essuies d'abord ses larmes pour ensuite prendre sa main. Cette proximité, ce contact t'électrifie, te balance une flèche directement dans le cœur. Mais tu la supportes, tu enfouis cette infime souffrance au fond de ton être. « Est-ce que .. Tu t'en sors avec elle ? Vous êtes seules ? »


_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


◭ messages : 606
◭ arrivé(e) le : 07/06/2012
◭ âge : 22 sex.
◭ statut : sans relation fixe. tout...
◭ études/métier : en troisième année de droit.


MessageSujet: Re: aveu inévitable, ice.   Lun 20 Aoû - 0:24



aveu inévitable


Inspire, expire. Inspire, expire. La pression monte, le silence est dur à entendre, t'as même l'impression que de ton siège, tu serais capable d'écouter chaque battement de son coeur. Tu ne sais pas si le fait de voir cette simple photo de Pya et toi, va l'aider à comprendre, mais au fond de toi tu l'espères, car tu te sens incapables de lui dire la vérité avec tes propres. Tu n'en as pas la force, parce que tu sais que non seulement il sera déçu de ton mensonge, mais aussi qu'il se rend compte qu'un enfant pour lui ce n'était pas possible. Qui es-tu pour débarquer dans sa vie sans prévenir et par la même occasion lui annoncer que tu as eu un enfant de lui ? Qui es-tu à part une garce sans sentiment ? « Elle .. C'est ta fille ? Comment elle s'appelle .. ? » D'un coup, tu évacues la pression. Tu tentes de croiser son regard pour avoir son ressentiment, mais rien n'y fait il regarde toujours et encore ton portable. « Elle s'appelle Pya. » Enfin, il pose ce foutu portable sur la table. Sa tête entre ses mains, tu comprends qu'il est très surpris et que peut-être qu'il aurait préféré avoir compris autre chose. Mais là vérité est là. Si tu l'as quitté subitement il y a cinq ans, c'est bien parce qu'à seize ans, tu attendais son enfant. « Alors .. Si tu es partie .. C'est parce que tu étais enceinte ? » Honteuse, tu baisses les yeux. « Tu n'avais pas à supporter tout ça toute seule Iris .. Tu sais très bien que j'aurais été là pour toi, quoi qu'il arrive .. » Tes larmes que tu avais réussis à atténuer, reprirent de plus belle. A cette époque, tu avais tellement eu besoin que l'on te rassure, mais non tout ce que ta famille a su te faire ressentir c'est cette culpabilité que tu as traîné de force au Brésil. Bien sûr que tu savais qu'il aurait pris ses responsabilités, t'en étais même sûr. C'était sans compter sur tes parents qui avaient su insuffler le doute pour que tu acceptes ton exile au Brésil. Sans t'y attendre, Ice décide enfin de s'approcher de toi et d'un revers de sa main, il essuie tes larmes. Sa douceur t'avait tant manqué, ses cinq ans passés sans lui, tu avais presque oublié la générosité dont il faisait toujours preuve. Et encore une fois, il te prouve que sa gentillesse n'avait pas de limite. « Est-ce que .. Tu t'en sors avec elle ? Vous êtes seules ? » Tu en rirais presque, c'est cruel. Toujours à penser au sentiment des autres, jamais à lui en priorité. Et alors, qu'en ce moment il devrait te haïr de tout son être, il trouve encore le moyen de te faire passer avant lui. « Ça commence par un baisé et ça finit par un bébé. » Un rire nerveux, tu ne comprends pas vraiment pourquoi sortir cette phrase hors contexte qui pourtant représente bien votre écart. « J'suis désolée, je ne devrais pas dire ça. Tu me connais quand j'suis nerveuse il m'arrive souvent de dire des choses insensés. » Tu le prends par la main et lui donne un timide sourire. « Ice. Je ne sais pas quoi dire, à vrai dire je ne m'attendais pas à ce que tu réagisses de cette manière. Enfin, ce que je veux dire c'est que j'attendais plus de haine de ta part, mais à croire que tu es toujours le même. » Ice Shadow, comment as-tu pu rester ce même être généreux, doux, gentil et ayant tant à offrir au monde ? Cinq années séparées, tu refuses le changement alors que moi je suis devenue cet être détestable qui n'a su offrir que souffrance, n'est-ce pas Mika'îl ? D'une certaine manière, tu envies Ice de ne pas avoir changé et tu vois en lui, un espoir de pouvoir redevenir une meilleure personne que tu ne l'as été. « Comme tu l'as compris, Pya est notre fille à tous les deux. Et je sais que j'aurais pu compter sur toi... Mais tu avais des projets Ice ! Et je n'avais pas le droit de te priver de ton avenir... » Lui souffles-tu à mi-voix. « Pour une simple amourette d'adolescents. » Ajoutes-tu dans un murmure presque inaudible. Tu n'en penses pas un mot, au contraire tu as cru en son amour, en votre amour, tu avais vu un avenir avec lui, mais tu as dû faire face à cette imprévu. Un imprévu qui t'a paru sévère à l'époque et pourtant aujourd'hui tu ne saurais vivre sans cette imprévu. Surtout pas depuis que tu as pu la retrouver. « Je pourrais te dire que je m'en suis sortie avec elle, mais ce serait un mensonge. La vérité, c'est qu'aujourd'hui je m'en sors avec elle, car avant il se trouve qu'elle n'était pas avec moi. » Toute façon maintenant qu'il sait pour Pya, tu vas devoir lui expliquer toute l'histoire de A à Z, en commençant par la mort de ce même enfant, de la découverte du mensonge de tes parents et de tes retrouvailles avec ta fille.

code par losing game.



_________________________
    « YOU TAKE EVERYTHING FROM ME. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

as the phoenix reborn from its ashes

Masculin ◭ messages : 839
◭ arrivé(e) le : 07/06/2012
◭ âge : 23 yo
◭ statut : célibataire
◭ études/métier : étudiant en ingénierie mécanique


MessageSujet: Re: aveu inévitable, ice.   Sam 25 Aoû - 21:13



« the dreams in which i'm dying are the best i've ever had »


« Elle s'appelle Pya. » Pya. Pya Shine. À l'image de sa mère. Aussi belle qu'elle, dotée d'un prénom aussi chaleureux que le sien. Ravageur est le sentiment qui t'envahit, doux et amer à la fois. Pya Shadow. Tu te maudis d'avoir pensé à ça. Quand bien même elle est ta fille, quand bien même tu serais heureux qu'elle porte ton nom de famille, tu ne te fais pas d'illusions, tu sais que ça n'arrivera pas. Tu n'as pas été là, pourquoi s'appellerait-elle ainsi ? Ce n'est pourtant nullement ta faute. Pourtant à bien y réfléchir, tu ne sais pas comment tu aurais pu t'en sortir à l'époque. Tu aurais sans doute arrêté tes études, tu te serais peut-être consacré à un petit boulot dans un supermarché ou un fast-food sans doute pour pouvoir la nourrir. Tu te serais débrouillé. Tu aurais préféré crever de faim, avoir une vie de misérable plutôt que de refuser un enfant de toi. Mais tu aurais. Et ce n'est pas arrivé. Chaque chose a ses raisons. Et tu es prêt à entendre celles de cette situation. « Ça commence par un baiser et ça finit par un bébé. » Tu souris amèrement. Elle n'a pas si tort que ça. Mais personne n'aurait pu le prévoir. J'suis désolée, je ne devrais pas dire ça. Tu me connais quand j'suis nerveuse il m'arrive souvent de dire des choses insensés. » Tu lui rends son sourire et t'électrifie au contact de sa main sur la tienne. « Je sais. » que tu chuchotes. « Ice. Je ne sais pas quoi dire, à vrai dire je ne m'attendais pas à ce que tu réagisses de cette manière. Enfin, ce que je veux dire c'est que j'attendais plus de haine de ta part, mais à croire que tu es toujours le même. » Tu souris timidement, serrant un peu plus sa main dans la tienne. Tu essayes dans le fond de te rassurer qu'elle est bien avec toi, que tu ne fais pas juste un rêve, qu'elle n'est pas une hallucination. Et tu la rassures à la fois d'une certaine façon, lui faisant comprendre que tu es bien là, toi aussi. « Jamais je ne te haïrais Iris. J'en suis incapable, et je l'ai toujours été. » Sincère, tu l'es. Même quand elle t'a abandonné, tu as beau lui en avoir voulu, tu ne l'as pas haïe. Tu n'as pas pu. Tu t'es tellement rassuré en te disant qu'elle avait eu ses raisons que tu t'es interdit de la haïr. Tu as préféré continuer de l'aimer, même si ça s'estompait petit à petit. « Comme tu l'as compris, Pya est notre fille à tous les deux. Et je sais que j'aurais pu compter sur toi... Mais tu avais des projets Ice ! Et je n'avais pas le droit de te priver de ton avenir... » Tu la laisses finir sa phrase laissée en suspens, ton regard plongé dans le sien. « Pour une simple amourette d'adolescents. » Tu n'en crois pas tes oreilles. Tes yeux s'embuent rapidement, tu baisses ta tête, n'arrivant pas à soutenir son regard. Tu ne sais même pas quoi lui répondre. Tu ne savais pas que pour elle il ne s'agissait que de ça. Quand bien même tout cela est passé, toi, tu ne considèreras jamais votre histoire comme une banale histoire de lycéens. « Je pourrais te dire que je m'en suis sortie avec elle, mais ce serait un mensonge. La vérité, c'est qu'aujourd'hui je m'en sors avec elle, car avant il se trouve qu'elle n'était pas avec moi. » Elle reprend la parole alors que ta gorge à toi se resserre. Tu ne comprends pas ce qu'elle veut dire par là. Qu'est-ce qu'elle peut bien entendre par "avant elle n'était pas avec moi" ? Tu te racles la gorge, ravalant au passage tes larmes. « J'suis pas sûr de comprendre .. Comment ça elle était pas avec toi ? Elle était où ? » Tu commences déjà à t'inquiéter, t'imaginant les pires scénarios, te demandant ce qu'elle avait bien pu faire de votre fille.


_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


∞ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: aveu inévitable, ice.   

Revenir en haut Aller en bas
 

aveu inévitable, ice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARRIED BY LOVE. ™ :: chapter four ◭ phoenix-arizona. :: East side Phoenix. :: 44 Monroe :: Firebird-