AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
version n° 8 ✖ on kife les vioc's de cbl.
commenter la maj' ici.
.

Partagez | 
 

 MAXMAX ◭ lost in the middle of the day; [rp privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Don't touch me, I have HIV.

Masculin ◭ messages : 22
◭ arrivé(e) le : 18/08/2012
◭ âge : 23 Ans.
◭ statut : Indéterminé.
◭ études/métier : Fils à papa.


MessageSujet: MAXMAX ◭ lost in the middle of the day; [rp privé]   Jeu 23 Aoû - 14:35

Mal au crâne, mal au dos, mal au ... Ouais, je pense qu'on a fait le tour. Silence. Vide. Autour de moi, évidemment. C'est toujours aussi bordélique, dans ma tête. Pour ne pas changer. Et parmi le bazar et les merdes que je semble accumuler allègrement, une question se pose : 'Pourquoi ?' Pourquoi avais-je décidé qu'un plan à trois avec deux filles du Texas serait une bonne idée ? Quoi que, en y repensant ... C'était pas si mauvais que ça ... Elles savaient chevaucher leurs montures, toutes les deux, c'était certaines. Lesbiennes. Et moi je suis le pape. Tu parles. Ces petites coquines.

Je me mords la lèvre, masquant ainsi le sourire enjoué qui venait vraisemblablement de se dessiner sur ma bouche apparament très expressive. Et puis, même ivre, maintenant, je n'oubliais jamais la capote. Comme quoi moi, je faisais attention à la santé des autres. J'avais au moins le mérite d'avoir conservé un brin d'humanité dans ce monde de dépravation sans foi ni lois.

Gueule de bois ... Je n'aurais peut être pas dû boire autant, tout compte fait ... Tequila, vodka, gin, rhum, et j'en passe ... Et pour finir, du Chardonnay, tiens. Visons haut. Au moins, il y avait deux avantages à être paummé au beau milieu des États-Unis : pour commencer, personne, ou peu, auraient l'idée de se moquer de mon héritage ; de mon nom de famille. Il sonne presque distingué, lorsqu'il sort de leurs lèvres. C'est pour dire ... Et ensuite, mon compte en banque se trouve inexplicablement approvisionné malgré les sommes astronomiques que je m'amuse à dépenser. Le fameux jeu du "jusqu'où est-ce-que je peux aller avant qu'il ne se retrouve vide ?" Et à en croire les banquiers, mes parents n'avaient décidemment pas envie de me revoir de sitôt.

Je ne leur en voulais pas.

Je boite. J’avance péniblement. Ces cochonnes n’y étaient pas allées de main morte … Elles cachaient bien leur jeu, les vilaines. Coucher avec des filles du far west … Ou comment avoir trois côtes cassées. Derrière leur carrure de planches à pain, ces filles avaient déjà tué des bœufs et élevé des vaches. J’ai bien fait de ne pas leur filer mon numéro, tiens … Et de prendre le leur, également. Qui sait si l’envie de me faire briser la clavicule ne me prenait pas un jour ? Non, mais là, je l’avoue, j’exagère. Elles ont bien tenu leur bout, après tout. Comme quoi, c’était moi qui était trop faible, en fait. La bonne blague. J’en ris encore, ahahah.

Errant tel un chien battu dans le quartier Sud d’une ville qu’il me restait encore à découvrir – je suppose que je suis dans le quartier Sud … C’est bien là que je me suis rendu hier soir, non ? Quoi qu’en y pensant, les chances que j’ai de m’être réveillé au Nord de la ville ne sont pas négligeables. Perdu, dans la nature ... Et ma famille qui s'en fout. Pourquoi ai-je l'impression que c'est le début d'une histoire déprimante et remplie de sexe pour adultes fétichistes et mal-baisés ? Au moins ma vie a le mérite d’être mouvementée. Pourrie, mais mouvementée. Ou juste pourrie, sinon, tout compte fait.

J’avance. Je m’arrête. Plus loin, un parc. Avec des bancs. Pour s’asseoir. Oui. J’avance à nouveau, péniblement, mais j’avance. J’arrive à la froide grille métallique sous ce chaleureux soleil ensoleillé. Quelle heure est-il ? Je ne sais pas, je ne sais plus … Je respire, péniblement. Une goutte de sueur perle le long de mon front. Je m’apprête à entrer dans le parc. Et puis, j’entends quelque chose. Un bruit. Un son. Une voix.

- Tiens, on aurait pas déjà couché ensemble, par hasard ?

Je me retourne. Je cligne des yeux. C’est qui, elle ? Je m’en rappelle plus … Mais bon, j’ai oublié tellement de choses , tellement de mes prouesses sexuelles, tant l’influence sous laquelle j’étais était forte, qu’il était fort probable que si.

- J’sais pas. Si t’as déjà mis les pieds à Paris, ça m’étonnerait pas si je t’avais fait ta fête.

Je plisse des yeux. Son visage … Il me dit un truc. Et puis il se tait.

mon code couleur c'est #af5c2b (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


◭ messages : 21
◭ arrivé(e) le : 20/08/2012
◭ statut : Célibataire


MessageSujet: Re: MAXMAX ◭ lost in the middle of the day; [rp privé]   Jeu 23 Aoû - 19:35

Elle gueule. Encore un cauchemar, comme la plupart des nuits. Toujours le même, celui dans lequel elle voit nos parents, dans lequel elle se retrouve dans les bras de mon père qui la serre fort contre lui. L'amour de nos parents lui manque peut-être un peu, beaucoup. Savoir que je ne peux rien faire me donne cette sensation d'impuissance. Pourquoi sont-ils partis si vite après tout? A croire que le tout puissant a une dent contre moi. Je me lève, réveillée déjà depuis un moment. La nuit a été courte. Ce bar, dans le nord de la ville, m'a permis de m'évader l'espace de quelques heures. La gueule de bois. Je grimasse avant de taper dans la porte de sa chambre avec un ça va aller désagréable. Je déteste me réveiller de cette façon d'une si courte nuit. Qu'elle ne s'étonne pas que je sois de mauvaise humeur. La cuisine, son déjeuné, tout est prêt. Je retourne me foutre dans mon lit dans l'espoir que le mal de crâne se stoppe après avoir avaler plusieurs médicaments. A quoi bon toujours me mettre dans des états pareils alors que je sais la manière dont je me retrouve le lendemain? Je soupire une fois allongée dans mon lit.

Qu'est ce que j'ai pu faire hier soir? Je cherche au fond de ma mémoire des brefs souvenirs. Je ne me souviens que du trajet d'aller en direction de ce bar lugubre et peu attirant. Je ne sais pas avec qui j'étais, tout est flou. Je ferme les yeux. Il faut que j'arrive ce genre de choses, que je me responsabilise. On verra ça plus tard. Autant profiter tant que je le peux encore après tout. La soirée devait être bonne puisque j'ai balancé mes fringues dans tous les sens. Je ne devais pas être seule, ou alors j'ai viré mon amant d'une nuit à peine l'acte accomplit. Je ne veux que des aventures après tout. Si il s'attendait à rester plus que quelques minutes voir quelques heures, il se foutait le doigt dans l'oeil, que ça lui plaise ou non. Aucune attache, s'il vous plait.

J'ai passé la journée là, couchée sur mon lit, dans un pseudo état de sommeil. La journée a défilé plutôt vite et c'est vers 16h que je décide enfin de me bouger. Les effets de l'alcool et ses ravages se sont calmés, petit à petit. Je retrouve les idées claires, je suis plus posée. Autant sortir. La chaleur étouffante de ma chambre me pousse à vouloir m'enfuir loin de la maison. Ma soeur est je ne sais où, elle se démerde, comme toujours. Je m'extirpe du lit, cherchant rapidement dans mon armoire quelque chose à enfiler. J'opte pour une robe plutôt courte blanche et des vans noires qui trainent dans le coin. Une robe pratique en cas de rencontre imprévue, rapide à enlevée. De plus, c'est loin d'être le genre de robe qui vous fait sentir comme un saucisson, j'peux effectué mes nombreuses conneries sans craintes.

Le quartier sud. Je m'avance, chantant Call Me Maybe. J'arrive pas à me la sortir de la tête, une fois que je l'entend, je la chante toute la journée. Je pose mes yeux sur les différents passants derrière mes ray-bans bien noires. Je me demande la vie que ses gens peuvent avoir. Sont-ils heureux? Malheureux? Sont-ils mariés ou célibataires? Ma vie est tellement inintéressante que celle des autres me fascine. Je suis pas heureuse, c'est un fait. Pourtant, je m'en donne l'air. Pour ma soeur, pour les gens qui m'entourent. Après tout, j'ai vécu la mort de mes parents et aujourd'hui je suis à charge de ma petite soeur. En plus de ça, j'ai le temps de me foutre complètement en l'air et de coucher avec de parfaits inconnus. Mon adolescence a été rythmée par ce train de vie, je ne sais pas vivre autrement. C'est peut-être idiot, certes, mais c'est ainsi. Je me complais dans cette vie de séduction, d'alcool et de danses sensuelles devant une foule en délire. Mon seul échappatoire de cette vie mollassonne et terne qui est loin de m’intéresser. Vivre est néanmoins un privilège, je vais pas le gâcher sur un coup de tête.

Je me balade bêtement en face d'un parc. Le regard perdu, je contemple encore et encore les passants. Sait-on jamais, je pourrais tomber sur un visage familier. C'était peut dire. Alors que j'avance, une silhouette se dessine, un jeune homme brun, plutôt grand. Je fronce les sourcils. Le souvenir d'une nuit à ses côtés traverse mon esprit, si bien que ma voix sort seule, sans que je ne réfléchisse. - Tiens, on aurait pas déjà couché ensemble, par hasard ? Je me pointe devant lui, les bras croisés sur ma poitrine. Après tout, son visage me parle. Une aventure d'un soir, sans grande importance. Pourquoi ne pas remettre le couvert si jamais ? - J’sais pas. Si t’as déjà mis les pieds à Paris, ça m’étonnerait pas si je t’avais fait ta fête. J'esquisse un sourire. Tiens donc, Paris. Mes débuts de débauche. A tous les coups, il était l'un de ses nombreux hommes ayant eu la "chance" de se faufiler sous mes draps. Je souris en coin. - J'y ai passé quasiment ma vie. Tu me dis quelque chose. Ton visage... Je sais pas. Il me dit quelque chose. Main tendue. - Et si jamais ce n'est pas l'cas, et bien tant pis. Mon nom est Maxine. Autant faire les présentations et faire amis-amis.


_________________________

They say I'm dangerous, they think I'm really bad, I'm just making up for what I never had. Go out at night whenever I feel sad, oh this tribal love got me crazy like a drug. I wear my wig, lipstick, got my make up on, stumble into trouble, siren with a sad song. They all got girlfriends but i'm the one that they want. It's America with the blue mascara on.
©️ HerSunshine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

MAXMAX ◭ lost in the middle of the day; [rp privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CARRIED BY LOVE. ™ :: chapter four ◭ phoenix-arizona. :: South side Phoenix. :: Encanto Park-